Parlons en !

21 août 2006

Le Liban, l'arbre qui cache la forêt.

file_193865_76747    Alors que l'on pouvait encore espérer - enfin - un message d'espoir avec la résolution 1701 des Nations Unies concernant la guerre au Liban, voilà que la dure réalité revient nous exploser au visage... En effet, la lâcheté des Etats occidentaux est de retour avec en première ligne, celle des Israéliens, qui, au lieu de cibler ses véritables ennemis, le Hezbollah, bombardent à tout-va les infrastructures et habitations de tous les chiites libanais, à croire qu'être musulman est aujourd'hui passible de la peine de mort!!!
    Au sein de cet affrontement, l'amalgame est encore total entre Islam et islamisme : les Israéliens, réalisant une fois de plus cette grossière erreur, risque de renforcer le pouvoir de la mouvance islamique déjà plus puissant que l'Etat libanais lui-même : témoin de cette popularité, les "subventions" octoyées aux victimes des bombardements atteignant jusqu'à 12 000 $ soit une année de loyer. Une aubaine pour les Libanais ne pouvant compter sur un gouvernement encore en partie pro-syrien. Mais, d'ailleurs, d'où vient cet argent? De l'Iran, sans aucun doute. On peut supposer que l'Etat islamique se serve du Hezbollah afin de détourner les instances internationales de son programme nucléaire...une tactique qui semble fonctionner. En effet, son président M. Ahmadinejad refuse toute discussion avec les occidentaux et cela en toute impunité!
    En ce qui concerne l'après-guerre, rien n'est moins sûr. Le renforcement de la FINUL est si lente qu'Israël reprend - timidement mais sûrement - les combats. Si personne ne réagit à ces violations de la résolution onusienne, la guerre risque de reprendre et Israël ne la cessera pas aussi facilement que la première fois : le gouvernement Olmert va vouloir prouver à l'opinion publique ses capacités à mener à bien cette guerre, malgré son manque d'expérience dans le domaine militaire. En effet, contrairement à ses prédecesseurs, Ehoud Olmert n'a pas de passé de général comme Ariel Sharon, par exemple. D'ailleurs, les Israéliens, peu habitués à perdre des batailles critiquent sévèrement le contrôle des opération. Le gouvernement est même attaqué de manière virulente et publique par les militaires eux-mêmes...une première pour l'armée la plus puissante du Proche-Orient.
    En revanche, la reprise des conlits peut être évitée si et seulement si la communauté intrenationale se décide à faire un geste quant au déploiment de la FINUL. En effet, la France qui se présentait au départ comme prête à commander cette force intrernationale, est revenue en arrière dans les paroles - les prérogatives de celle-ci sont encore floues - et dans les actes - la France ne prévoit d'envoyer que 200 soldats pour le moment. L'Italie pourrait alors reprendre le flambeau : on constate alors la perte de puissance de la diplomatie française, son représentant Phillipe Douste-Blazy n'étant pas le meilleur, loin de là...demandant à l'Iran d'exercer son rôle "stabilisateur" dans la région...sans commentaire!!!
    Ainsi, la guerre au Liban n'est qu'une infime partie du problème proche et moyen oriental. Seul un consensus entre les différents acteurs - juif, musulmans et occidentaux - permettra une résolution du problème. Faut-il encore une forte volonté politique internationale...et là, rien n'est moins sûr, chacun craignant les représailles terroristes.

Posté par antoinosaure à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juin 2006

Le FC Nantes deviendrait-il un club comme les autres ?

fcna_rcl25_09_04    Force est de constater que le FCNA n'est plus ce qu'il était. Avec un jeu auparavant basé sur de jeunes joueurs formés à la Jonelière, on assiste aujourd'hui à un véritable déboulé de nouveaux venus de club éparses. En effet, pendant l'inter-saison, le club a embauché quatre nouveaux dont un gardien (il fallait bien remplacer Landreau) Il faut, c'est vrai, l'avouer que les jeunes manquent souvent d'expérience et le FC Nantes en a fait maintes fois les frais avec des buts encaissés à la dernière minute, rageant !!!!
     Alors, aujourd'hui, le Président, M. Roussillon a décidé d'investir depuis les départs de Landreau, de Toulalan et de Caceres qui ont rapporté une dizaine de millions d'euros. Eh oui, on ne parle plus aujourd'hui que d'argent dans le football professionnel, comme si les joueurs n'avaient pas d'âme!
    Ah si, j'allais oublier! A Nantes, on a pensé à tout. En effet, une dizaine de joueurs "inutiles" devront quitter le club d'ici le 31 août. Pour les inciter, déjà on ne les fait plus participer aux entraînements avec les autres joueurs et en plus on leur a embauché un "coach" spécial, Michel Der Zakarian, un ancien défenseur du club, qui va les suivre psychologiquement et les aider à trouver la porte de sortie !!!!! Décidément, on est plus dans le monde de l'entreprise que du sport.
    Par contre, un truc me chagrine, si l'un de ces joueurs ne retrouvent pas de club, il jouera l'année prochaine à Nantes...bonjour l'ambiance, espérons qu'il reste entre eux un esprit de camaraderie et qu'il ne soit pas considérié comme la cinqième roue du carrosse...

Posté par antoinosaure à 13:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La roue tourne

       Alors que l'on pensait Ségolène Royal mal en point il y a encore 2 semaines depuis sa remise en cause des 35 heures et ses propositions "bleu foncé" sur l'encadrement militaire des jeunes, on assiste depuis à un revirement de situation. Désormais, dans les derniers sondages, elles se retrouverait en tête au 1er tour des Présidentielles (32%) devant Sarkozy (31%). D'ailleurs, dans une interview publiée dans Tétu on peut lui trouver un certain bon sens sur les problèmes des homosexuels en ce qui concerne l'adoption. Enfin, d20060620.obs2249es idées socialistes !!!
    D'un autre côté, notre "pauvre" Premier Ministre semble bien fébrile en ces premiers jours d'été, un état de faiblesse concrétisé par son "pétage de plomb" hier mardi 20 juin 2006 lors des questions au gouvernement, qualifiant François Hollande de lâche. Cette situation suit la crise des banlieues de novembre et celle du CPE de mars. Faut-il y voir un aboutissement de son "oeuvre"? Il est probable que oui. En effet, sa propre majorité, déjà en désaccord sur le dossier GDF, semble plus que jamais en faveur de la démission du chef du gouvernement, comme par exemple - et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres - Christine Boutin.
    En revanche, Nicolas Sarkozy semble bien paisible en ce moment. Ses mesures ultra-sécuritaires semblent plaire étant donné sa côte de popularité et les sondages favorables pour les élections de 2007. De plus, l'affaire Clearstream ne l'a que peu touché en raison de sa position de "victime", ce dossier n'étant vraisemblablement basé que sur un tissu de mensonges et de manipulations.
    Ses rebondissements en chaîne mettent en exergue la faiblesse des institutions françaises  face à des crises comme celles du CPE, des banlieues ou Clearstream. Il faut s'en inquiéter en raison de la montée de l'extrême-droite qui profite de cette instabilité pour recueillir les voix de ceux qui ne comprennent plus rien à la politique. Et ceux-là sont de plus en plus nombreux...

Posté par antoinosaure à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2006

Villepin/Zidane, même combat?

villepin3    Villepin et Zidane sont-ils les derniers remparts face à la furia de la France toute entière? On disait la société divisée, là elle a trouvé ses boucs émissaires !!!! Le gouvernement Villepin reste en effet dans l'expectative des résultats de notre équipe nationale. On avait remarqué une hausse du moral des Français à la suite de la victoire des Bleus en 1998. On attend alors aujourd'hui le même effet dans un contexte économique et social de plus en plus compliqué. A cela il faut ajouter la crise politique qui couve dans les través de la République Française : Clearstream, Villepin désavoué par sa propre majorité sur le dossier GDF, la montée de l'extrême-droite, de Sarkozy et de Royal...s061407au1
    Du côté "footballistique", la crise est tout aussi prononcée, même si, on peut l'avouer, les conséquences sont nettement moins terribles, ce n'est que du sport voyons !!!! Pourtant, on peut aussi y noter un certain malaise avec un Zidane mettant plus ou moins en cause les décisions de son sélectionneur, une équipe amorphe pendant les matchs...
    De fait, on pourrait penser que tout va mal, que tout fout l'camp. Mais pensez-y, lectrices, lecteurs, VOUS êtes les acteurs de notre société. Certes, les hautes sphères sportives et politiques sont mal en point, mais peut-on y changer quelquechose? Oui!!! Votez en 2007...et mettez-vous au sport!!!!!

Posté par antoinosaure à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]